HISTOIRE

PETITE HISTOIRE

La plantation, la floraison, Les premiers raisins

Ancien bureau

Il n'y a pas de hasard. Mes aïeux cultivaient la vigne dans notre région, certain descendait de l'Aigoual ou des Cévennes, comme mon grand-père Léopold Fadat, qui a épousé ma grand-mère Marguerite Canaguier à Montpeyroux. Du coté de ma mère, c'est un peu la même chose. C'est ma grand-mère Marcelle Ferrier, de Saint Jean de Cuculles, près du Pic Saint Loup, qui a épousé mon grand-père, Marcel Baumes, vigneron à Aniane, à quelques kilomètres de Montpeyroux. Mes parents, quant à eux, se sont trouvés à l'école, puis au collège et se sont motivés l'un l'autre jusqu'à l'Ecole Normale Supérieure de Saint Cloud, ville où je suis né, en juin de 1962, je suis descendu à Montpeyroux en juillet de la même année, en "4 Chevaux", pour y vivre.

Mon père Charles, tiraillé entre sa passion pour la recherche en ornithologie et l'appel de la terre, a gardé quelques vignes en parallèle à son métier, pour nous baigner, mes sœurs, mes frères et moi-même, dès notre plus jeune enfance, aux travaux de la vigne, à la joie des vendanges...Ma mère observait la situation sans influencer les décisions, et ce fut moi le plus inoculé par le virus incurable de la vigne et du vin.

Et l'aventure commence après mes études en Viticulture-œnologie, agrémenté d'un diplôme de commerce:

Sylvain Vendange 1989

En 1989, la plupart des 5 Ha de vignes proviennent du lieudit "Aupilhac", sur des terrasses plantées principalement en cépage CARIGNAN, exposées au sud. C'est donc tout naturellement que le Domaine se nomme ainsi: Domaine d'AUPILHAC. Je deviens vigneron mais aussi, sur les terrains arrosables d'Aniane, producteur de melons, d'asperges, de tomates et de pèches en attendant que les premières bouteilles se vendent. A partir de 1992, la culture de la vigne est exclusive.

De 1989 à 1992, les vinifications sont effectuées dans des vieilles citernes de camions, en extérieur. Je mettais en bouteille les vins avant l'été suivant. La première récolte m'a donné 4000 bouteilles de Rosé, 2000 bouteilles de Blanc, (mises à la main), 4000 bouteilles de Carignan Vin de France, et 8000 bouteilles d'AOC Coteaux du Languedoc Montpeyroux. En 1993, je construis une cave et je m'équipe de matériels fonctionnels.

Je plante et achète des vignes régulièrement, ce qui a entrainé des agrandissements. En 1997, la construction de la cave enterrée nous permet d'élever les vins dans de bonnes conditions de température et d'humidité.

En 1998, d'importants travaux de préparation d'un nouveau terroir en altitude débutent. Ce lieu en forme d'amphithéâtre, au milieu de la garrigue entre 300 et 350 m d'altitude, orienté Nord et Ouest s'appelle LES COCALIERES.

Deux ans plus tard, nous construisons un chai d'embouteillage et de stockage. Nous pratiquons la Culture Biologique et Biodynamique et sommes certifiés par les organismes Ecocert Demeter.

LA MATURITE. 2000-2020

Sylvain-Désirée, vendanges 2001

Désirée, jusqu'alors infirmière de profession, préfère soigner les gens différemment et s'implique totalement à mes cotés pour gérer le Domaine.

Après les 10 premières années de prise de connaissance du terroir, ces 22 dernières années ont permis de mettre en application les observations positives pour la multitude de paramètres qu' accompagnent la culture de la vigne et l'élaboration du vin vers l'expression la plus équilibrée et la plus proche du terroir.

Bien entendu, pour que chaque vigne exprime au mieux son potentiel, il faut la guider.

Et ce qu'elle apprécie, c'est de bien manger, de boire à sa soif, grâce à un bon complexe argilo-humide, de sentir les odeurs pures de la nature et de la flore environnante, de profiter de l'aide des insectes auxiliaires et de vivre totalement en fusion avec le vigneron. Pour cela, la culture biologique et surtout la culture en biodynamie ont été nécessaire. Bien sur, la vigne ne parle pas avec les mêmes mots que nous, mais elle nous comprend et nous remercie au millième  en nous offrant ses raisins et son vin, qui sont ses interprètes.

Et quand on goute son vin et qu'on le comprend, quand il nous donne des émotions à nous faire pleurer, on a envie d'aller la voir pour la remercier.

C'est pour cela qu'on essaye tout le temps de lui rendre la vie la plus agréable possible.

Les premières bouteilles de Cocalières confortent notre choix d'avoir planté sur ce terroir plus frais.

L'encépagement des Terrasses d'Aupilhac se confirme de plus en plus vers les cépages méditerranéens avec en tête de proue le Carignan et Le Mourvèdre pour les rouges et Le Carignan blanc et la Clairette pour le Blanc.

La magie du vin.

Nous faisons du vin parce que nous aimons le vin, le vin des terroirs du monde. Pour tout ce qu'il nous apporte, pour le plaisir gustatif bien sur, et aussi pour connaitre tout ce qui a permis de le produire, dans

Sylvain- vignes-Castellas

quelle condition, dans quelle région...quand on boit le vin, de part son goût on a envie d'imaginer le vigneron et son équipe, chaque moment du début de son élaboration jusqu'à ce qu'il se retrouve dans notre verre. Et le vin est magique, comme ont dit mes filles à un certain moment de leur enfance. Oui, le vin est magique parce qu'en buvant ce liquide, on peut retrouver sa date et son lieu de naissance, et même entrer dans le cerveau du vigneron pour connaitre sa personnalité. Chacun de nous peut y arriver.

Nos vins sont faits pour cela. Nous voulons qu'ils transmettent nos sentiments et notre façon de voir les choses.

Ce ne sont pas les meilleurs, qu'est-ce que le meilleur vin?

Nous voulons transmettre du confort et du plaisir, éveiller les sens et donner de la joie et de la bonne humeur.

Ils aiment se reposer en bouteilles 3 ans, 10 ans, 20 ans pour que quand vous les monterez avec précaution de votre cave, que vous les déboucherez, que vous les carraferez pour les faire respirer, et pour qu'enfin, après un peu d'adaptation... ils vous expriment toutes leurs histoires, toute notre histoire.